Dans-les-cieux-de-France-et-de-ChineL'idée de faire se rencontrer ces deux cultures via une création multidisciplinaire artistique est née de la volonté conjuguée de l'association Nombre d'art et de rencontres entre artistes : réunir le conte, la lecture, la musique, la danse, la peinture dans une seule et même création.

Un conte chinois adapté
Un conte, c'est un souvenir d'enfance, une émotion pour chacun d'entre nous. Peu importe nos origines, peu importe notre pays, peu importe notre âge, enfant ou adulte, nous sommes tous sensibles à la lecture d'un conte. Quand les enfants y perçoivent un mystère, les adultes y retrouvent leur enfance et voyagent dans le temps. Pour tous, le conte est une source d'expression de sa propre imagination.

Inspiré du conte traditionnel chinois « Pangu », « Dans les cieux de France et de Chine » en préserve certains points. Pangu est un personnage de la mythologie chinoise présenté comme le premier être sorti du chaos originel, séparateur du ciel et de la terre, et dont le corps géant est devenu à sa mort le monde et les hommes qui y vivent.

La mise en scène originale de Charlotte Kirschner fait alterner la peinture, la danse, la lecture, la musique, plongeant le spectateur dans une atmosphère très particulière qui nous transporte à travers les âges, aux origines de l'univers.

Les artistes - Thomas Bouet, écrivain et conteur, Myriam Chikirou, danseuse, Mathieu Devavry, peintre et Fabrice Loubes, musicien - nous invitent à une rencontre d'un genre nouveau, un pas vers une mise en scène d'un tableau aussi poétique que captivant, en adéquation avec le vivant et le mouvement.

Interaction de la création
Le projet a été conçu dès l'origine pour exister à travers les publics des deux pays. La recherche des interactions est à la base de chacune des représentations : interactions entre les deux pays, interactions entre les cultures, interactions entre les pratiques artistiques, interactions entre les artistes et le public. En combinant une multiplicité de formes artistiques, ce spectacle performance tend à démontrer que l'art n'a pas de limite, ni de frontières. Les performances artistiques qui nous sont proposées ici, à travers la peinture, la danse, la musique et la lecture d'un conte populaire adapté, au-delà de leurs différences, se mêlent harmonieusement.

A la fin de chaque spectacle, le public est invité à se joindre aux artistes sur scène et à réagir aux différentes expressions artistiques. Rencontres, échanges, liens entre publics et artistes, saisissons toutes les opportunités d'ouvrir la porte et d'établir des liens entre ces deux mondes artistiques.

Mathieu Devavry :
« Je perçois ce spectacle performance comme une expérience dans laquelle les figures du conte vont se laisser capter par la lumière de la peinture réelle et numérique. Il faudra les approcher, les saisir, les apprivoiser, les faire danser et les restituer sans les défigurer ni les emprisonner. Leur laisser la liberté, préserver leur liberté. »